[Concept du jour] La syntaxe

Le présent article est le second d’une série de quatre articles qui ont pour but de présenter les différents niveaux d’analyse de la langue que sont la phonologie, la syntaxe, la sémantique et la pragmatique.

Avant d’entrer plus avant dans la présentation de ces niveaux d’analyse, il est important d’introduire la grammaire dans ce panorama afin d’éviter les confusions.
La grammaire s’attache à décrire (grammaire descriptive) et à édicter (grammaire prescriptive) les règles à respecter afin de produire des phrases réputées correctes par les usagers de la langue. Ces règles pouvant être de nature différente, il  nécessaire d’établir des sous-domaines distincts. Ces domaines font précisément l’objet d’autres articles (phonologie, syntaxe, sémantique).
En plus des domaines mentionnés ci-dessus, la grammaire compte bien d’autres domaines comme l’orthographe ou la lexicologie, mais qui ne seront pas traités ici.

Venons-en maintenant au sujet de cet article. La syntaxe est le registre de la linguistique qui s’occupe de décrire les règles d’agencement des mots dans une phrase. C’est elle par exemple qui demande que l’on place un verbe à la suite du nom dans une phrase affirmative, qui demande une inversion entre le sujet et le verbe dans une phrase interrogative, etc.
La syntaxe ne s’intéresse pas au sens produit par les phrases, mais uniquement à leur construction (sujet – verbe – complément – …). Ainsi, une phrase telle que « Je demain viens manger » sera considérée comme fausse sur le plan syntaxique, car elle ne respecte pas les règles d’agencement.
Mais se limiter à parler de sujet, de verbe et de complément est insuffisant pour procéder à une analyse qui permette d’expliquer tous les cas de figure.
Considérons l’exemple suivant : « Frère mon vient manger à la maison ce soir ». Cette phrase est manifestement fausse. Pourtant, à la lumière des critères mentionnés plus haut, il n’est pas possible d’identifier l’erreur, car le sujet vient avant le verbe, lui-même placé avant le complément.

Pour pouvoir traiter ces cas, la syntaxe  a du se forger  un instrument supplémentaire : le syntagme. Ce dernier est un groupe de mots construit autour d’un noyau (un nom, un verbe, etc. ) et qui forme une unité dans la phrase. On parle de syntagme nominal, de syntagme verbal, de syntagme adjectival, etc. Ainsi, dans une phrase telle que « Les premiers arrivants ont été accueillis dignement », nous avons un syntagme nominal : les premiers arrivants, un syntagme verbal : ont été accueillis, et un syntagme adverbial : dignement. Grâce au syntagme, la syntaxe est en mesure de régir la structure d’une phrase à plusieurs niveaux : certaines lois décrivent l’agencement de la phrase entière, et certaines donnent les consignes d’agencement à l’intérieur des syntagmes.

 

<- La phonétique/phonologie
La sémantique I ->

Retour à la page d’accueil

Laissez un commentaire